Flash info

Henri Mova rencontre les communautés du Grand Katanga

Première à être reçue, la délégation de la communauté universitaire comprenant enseignants et étudiants de l’espace de l’ex-province du Katanga. S’adressant à ses interlocuteurs, le Vice-premier ministre, lui-même professeur d’université, a été clair : il faut éviter à tout prix d’amener la politique en  milieux universitaires. Car dans un pays qui connait une tradition d’enseignement des masses, les étudiants restent la meilleure des cibles que visent des politiciens sans base réelle. L’exemple de l’Université de Lubumbashi est particulièrement parlant, elle qui a beaucoup souffert après les incidents qualifiés de massacre d’étudiants de cette université il y a 28 ans.

Aux transporteurs réunissant chauffeurs de taxi, les conducteurs de tricycles, taxi-motos et transporteurs routiers, Henri Mova a recommandé une franche collaboration avec les services publics, compte tenu de leur proximité avec la population. Il a en outre promis à ces professionnels de la route une sécurisation renforcée de l’axe Kasumbalesa-Kolwezi.

Puis est venu le tour des communautés du grand Katanga, représentées par une délégation de l’asbl Fondation katangaise, pour conclure la série des audiences de ce samedi avec les représentants de la communauté kasaienne vivant dans le Haut-Katanga. Ils ont rassuré le vice-premier ministre quant à leur engagement à mener une sensibilisation des membres de leur communauté sur les bienfaits du vivre ensemble.

 Il s’est dégagé une vue commune : tolérance et refus de toute forme de stigmatisation de l’une ou l’autre communauté en raison de ses origines. Car le défi du développement doit être relevé par tous les fils et filles de la RDC qui aiment leur pays.  Tous ces échanges préfigurent la série des mesures de sécurisation en voie d’exécution.

H

 

H

 

Catégorie
Région